Enrichir les valeurs de la République.

Aprés les nombreuses atteintes des valeurs républicaines, j’ai souhaité remercier,à Meulan, tout particulièrement les portes drapeaux de l’UNC qui portent la mémoire  et les valeurs de la France à chaque rassemblement du souvenirs. En 2014, nous entrons dans une série d’événements importants pour notre mémoire collective,mais c’est 2018 qu’il faudra commémorer.

 Je crois que c’est le moment ou jamais de rappeler que notre pacte républicain est fondé sur la fraternité et l’intégration. Il s’associe à une Europe dont les principes cardinaux sont la Paix, la démocratie et la notion que dans un monde incertain, seuls les pôles de puissance pourront défendre les normes et leurs valeurs.

 Mais l’ Europe est un projet d’Etat de droit et de liberté dans lequel je ne pense pas qu’il puisse arriver à enrayer l’élan populiste. C’est pourquoi, nous devons nous donner la peine de redonner de la force à nos valeurs  Républicaines, tellement sacralisées, qu’en bien des circonstances nous ne nous donnons plus la peine d’énoncer, ni même de chanter notre hymne patriotique.

 Les propos antisémites ,racistes ou révisionnistes, violent les principes issus de la tradition républicaine inscrits dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et du préambule des Constitutions de 1946 et 1958. Il en va de même des propos xénophobes et islamophobes.

 A ce titre, je me félicite que le Conseil d’Etat introduise,dans la jurisprudence du droit français, la notion « d’atteinte à la dignité humaine » qui enrichit la devise de la France « Liberté, Égalité, Fraternité ». Je suis persuadé que l’intégration explicite récente de la dignité dans les principes fondamentaux  est un enrichissement pour la démocratie.

 Mon souhait, le plus cher, serait que les Commémorations de 2014 osent exprimer avec force notre attachement à nos valeurs fondamentales de « Liberté,  Egalité, Fraternité » et  du principe de « respect de l’Humanité » sans exception.

 

 

 

Partager ...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+

Laisser un commentaire