Contrats aidés, ni de droite, ni de gauche.

Le recours aux contrats aidés est une recette utilisée par tous les gouvernements avec plus ou moins de bonheur, il n’en reste pas moins que ça reste des emplois précaires mais nécessaires pour répondre à l’urgence sociale et économique.

 La situation de l’emploi est, nous le savons tous, particulièrement préoccupante : en hausse de un million de chômeurs depuis les cinq dernières années et les Yvelines connaissent la plus forte progression de chômage de toute l’Ile de France. La jeunesse est sévèrement touchée avec une progression de près de 10% ; les seniors ne sont pas mieux lotis, avec plus de 15% d’inscrits à Pole Emploi par an.

 Depuis le 6 mai, le gouvernement lutte sur tous les fronts contre le chômage et a décidé de mettre en place des « Emplois d’Avenir » et des « Contrats de Génération ». Ces contrats aidés vont faciliter la formation et le recrutement des jeunes de moins de 25 ans, peu qualifiés et issus des quartiers défavorisés. Ils doivent permettre un passage de témoin entre les jeunes et les plus âgés expérimentés qui seront maintenus en activité.

 Le département des Yvelines qui a un rôle majeur à jouer en matière de solidarités, s’est engagé à financer 100 emplois d’avenir d’ici la fin de l’année, notre Préfet nous précise que l’objectif est pratiquement atteint. Cette initiative vient s’ajouter à celle de l’Etat, des collectivités, associations et entreprises qui se sont d’ores et déjà mobilisés pour l’emploi et la formation des Jeunes Yvelinois.

 Toutefois, on peut s’inquiéter de l’arrivée des 150 000 entrées de jeunes qualifiés par an sur le marché du travail qui ne trouvent aucun débouché et qui sont exclus des dispositifs d’aides à l’emploi. Je partage la demande du groupe de gauche qui pense assouplir le critère de « non qualification » requis pour prétendre à ces dispositifs et élargir les conditions d’âge au delà de 25 ans.

 Ces dispositifs utilisés par tous les gouvernements successifs de Droite, comme de Gauche, ne doivent pas nous écarter de la nécessité de créer des emplois pérennes et de relancer la consommation.

Partager ...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+

Laisser un commentaire