Commémorons la Paix, pas la Guerre

8mai09L’ allocution que j’ai prononcée aux Anciens Combattants de la FNACA lors de leurs Assemblées Générales à MEULAN et aux MUREAUX:

A l’appel des noms des amis qui nous quittent chaque année, le défi de mémoire sera toujours aussi présent et toujours plus difficile à porter. A cela il faut tout faire pour que le temps n’efface pas les faits historiques, pour retrouver sans les déformer le sens des engagements de chacun : le goût de la liberté, l’amour du pays, le refus de la barbarie, la conscience Républicaine héritée des générations précédentes.

Il nous faut aussi veiller à protéger la valeur la plus fragile de notre République: la Laïcité. Une valeur qui garantie aux croyants et aux non croyants de vivre ensemble, libres et égaux. Les propos qui montrent du doigt telle ou telle religion, comme je les ai entendus de la délégation du Front National, au monument aux morts des Mureaux, lors de la commémoration de la Libération de la ville en Août, entretiennent des sentiments de haine qui déclenchent la violence.

A cette situation personne n’a réagit en dehors de la déclaration officielle d’un Maire Adjoint. Même si l ‘histoire ne se reproduit pas, on peut craindre des similitudes troublantes et je ne peux m’empêcher de rappeler le texte du Pasteur Niemöllerr:

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit
Je n’étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit
Je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai rien dit
Je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai rien dit
Je n’étais pas catholique.

Quand ils sont venus chercher les francs-maçons,
je n’ai rien dit
je n’étais pas franc-maçon.

Quand ils sont venus me chercher,
Il ne restait plus personne pour protester

Alors nous ne pouvons ignorer, encore aujourd’hui,que la PAIX figure parmi les rêves impossibles des populations de pays proches de l’Europe(Syrie, Afghanistan). La guerre n’ est pas une fin en soit, c’est un moyen, non pas pour remporter des victoires mais pour assurer la liberté et le bien être des générations futures.

Souvenons nous, encore et encore, des victimes civiles et militaires des guerres et des fanatismes en commémorant avant tout la PAIX, la LIBERTÉ , la LAÏCITÉ , mais jamais la guerre.

Partager ...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+

Laisser un commentaire