RENTREE DEPARTEMENTALE ACIDULEE…

Un mois de septembre chargé dès le retour des vacances, même pas une minute pour profiter des bienfaits du repos estival. Depuis que les villages se sont mis à organiser leurs « forum des associations » on ne sait plus à quel samedi se vouer, on découvre sur le canton une activité associative abondante, des activités éclatées sur plusieurs communes et en fin de compte, peu de doublons sur le territoire ; Qui sait prendre son temps, peut trouver plusieurs activités prés de sa porte quelque soit son âge.

 Tant est si bien qu’ayant cédé à l’envie de faire, on s’aperçoit que le gamin est inscrit à quatre activités difficilement compatibles avec l’assiduité des devoirs et des leçons scolaires et on finit par se dire : « pourvu qu’il ne veuille pas poursuivre l’une d entre elles ». Dur choix que les choix de la vie pour garder une harmonie entre le corps et l’esprit.

 Dur choix également pour la rentrée départementale, je me demande si le changement de majorité nationale ne serait pas un facteur d’irritation de notre majorité toujours bien ancrée à droite. Là où les rapports étaient habituellement sereins et conviviaux, où ma formation de syndicaliste à la négociation pouvait encore s’épanouir, j’ai eu l’impression d’une certaine crispation sur des remarques, apparemment légitimes, dès les premières délibérations.

 Faire remarquer que l’abandon des subventions aux associations caritatives distribuant de l’aide alimentaire portait préjudice aux personnes à qui elle est adressée, qui plus est par les propres services du département. Non, Monsieur le Président votre refus sans discution ne me satisfait pas même si par économie vous avez décidé de supprimer toute les aides sociales facultatives.

 N’est-il pas légitime de poursuivre le soutien des associations de proximité, non affiliées à des organisations départementales qui suppléent à vos services territoriaux en plus de l’aide accordé par les communes ?

 Plus forte et quasiment agressive est l’annonce de l’amendement voté par l’assemblée le 24 septembre, en pleine nuit, qui propose de retenir qu’un seul établissement foncier public par région. Mêmela Ministredu logement, Madame Dufflot, à reconnu en séance qu’elle n’était pas au courant de cette mesure ??? Alors pas d’énervement, calmons nous malgré toutes les interventions ravageuses lors de l’assemblée départementale.

 Je suis le premier à reconnaître l’action positive de l’établissement foncier public des Yvelines (EPFY) qui avec le dispositif CEDOR a permis à notre département d’avoir produit plus de 7000 logements sociaux y compris dans les communes du canton de Meulan jusque là plutôt réticentes. Ce dispositif permet à des villages sans gros moyens de faire acheter du foncier par le département en vue de constructions futures pour faire accéder leurs habitants à des logements à loyers raisonnables.

 J’ai confiance dans l’action du gouvernement et sur la réflexion des deux assemblées parlementaires qui doivent revoir ce texte. Si on peut concevoir un seul établissement foncier dans certaines régions de France, il serait déraisonnable de se priver de structure de proximité départementale dans la région Ile de France. En ce sens, je suis d’accord avec vous.

 Enfin je tiens à me féliciter de l’aboutissement heureux de ma demande réitérée de réorganisation de la commission d’agrément pour l’adoption. Alors que notre département était des plus rétrogrades dans ce domaine avec plus de 60 refus par an, pas toujours motivés, on arrive cette année parmi les mieux placés avec pour ce début d’année 4 refus seulement. Je vous remercie Monsieur le Président d’avoir fait diligence sur ce sujet qui apporte un vrai soulagement pour nombre de familles Yvelinoises en rendant heureux des enfants délaissés.

 Comme les Maires, les Conseillers Généraux sont au plus près de la population avec des compétences concernant les problèmes de la vie quotidienne de nos administrés. Tant que nous pourrons être associés aux réflexions du département, tant que nous resterons pragmatiques et tant que nous saurons nous écouter en dehors des atermoiements nationaux, nous pouvons être à même de poursuivre des projets communs de proximité améliorant les conditions de vie de tous les Yvelinois

 

Partager ...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+

Laisser un commentaire