DIX MOIS D’ECOLE ET D’OPERA – Les Mureaux.

 J’ai été absolument admiratif du spectacle présenté par les élèves d’une classe de 4éme du collège J. Vernes des Mureaux. Collège classé en ZEP avec une équipe d’enseignants particulièrement motivés par leur rôle éducatif et pédagogique.La Principale, Madame Le Garrec, me disait encore au dernier Conseil d’administration :« interdire ce n’est pas éduquer et responsabiliser, c’est à nous de trouver les meilleures propositions adaptées aux élèves pour leur donner confiance, pour faire et pour réussir ».

 Le projet de classe, réalisé et financé en partenariat avec l’Opéra de Paris, fait parti de cette offre pédagogique construite en transversalité avec tous les professeurs de la classe. Deux ans d’un travail acharné, sans relâche et toujours motivé.

 D’abord la réalisation d’une exposition sur les grands compositeurs : Bach, Mozart, Beethoven, Chopin, Bizet; bâtie avec les professeurs de mathématiques, de SVT et d’art plastique, enrichie avec les professeurs d’histoire-géographie et de musique, écrit en français et en anglais avec les professeurs des deux disciplines.

 Ensuite, plusieurs visites des  opéras Bastille et Garnier, des ateliers de construction des décors, des ateliers de couture, des répétitions de danseurs et de chanteurs pour enrichir la connaissance des métiers et approcher la culture de l’art classique.

 Enfin, la réalisation d’un spectacle écrit et joué sur scène devant tous les élèves du collège, de classes de primaire et les parents le 31 mai sur la scène du COSEC. Travail de mise en scène et de danse remarquablement réglé par le metteur en scène et la danseuse mis à disposition par l’Opéra de Paris.

 J’ai été subjugué par ce conte merveilleux qui nous transporte dans les époques des grands compositeurs et nous fait connaître leurs œuvres. J’ai, également, été frappé par l’écoute attentive des spectateurs et le silence sur les gradins, c’est peut être des moments rares au sein du collège ? Mais c’est la preuve que des projets pédagogiques qui sortent des sentiers battus, qui s’adaptent à tous les élèves, emportent l’adhésion de tous acteurs et spectateurs, chacun prenant conscience que « c’est possible, on peut le faire et réussir » mais « quelle énergie à donner » me disait Jean Luc, le metteur en scène.

 Les larmes de bonheur du professeur porteur du projet et les applaudissements nourris témoignent de la richesse pédagogique et éducative des classes à projet. Je suis persuadé qu’il faut donner les moyens aux professeurs porteurs de projets pour développer la curiosité, la créativité, l’esprit critique et le développement personnel des élèves en difficultés par des voies moins conventionnelles.

 Je sais le plaisir d’une enseignante, comme ma femme, qui a porté plusieurs projets avec des élèves en difficultés, 10 ans après lorsqu’elle retrouve d’anciens élèves : infirmières, responsables de magasins, élus locaux que la confiance et le goût à l’action ont sorti d’un avenir qui paraissait sans espoir.

 Merci à tous les enseignants qui continuent à penser que tout le monde à ses chances, pourvu qu’on les mobilise. Merci au collège J. Vernes pour ce spectacle plein d’espérance.  

 

 

 

Partager ...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+

Laisser un commentaire