CEREMONIES DU SOUVENIRS – Anciens Combattants

 Vous m’invitez à vos Assemblées générales et je m’interroge sur la signification que je peux donner à ma présence parmi vous et aux commémorations ? A la lumière des réformes en direction des anciens combattants, une réduction des commémorations nationales est programmée.

 Le 11 novembre est la date la plus symbolique pour les Français. Le Président de la République, soutenu par 47 associations, a décidé d’en faire la date unique pour commémorer le souvenir de tous les morts pour la France.

 Mon grand-père m’a raconté sa guerre et sa lutte contre le nazisme. Mon père m’a beaucoup appris des souffrances de notre famille lors de la guerre de 1940. Je peux dire que ma présence à leurs côtés, aux monuments aux morts, était un geste d’amour et de partage.

 Depuis plus de 60 ans, j’ai la chance de n’avoir connu aucune guerre. En revanche, j’ai bénéficié des avancés de la médecine d’après guerre avecla Pénicilline qui m’a sauvé d’une méchante méningite et aussi des grandes avancées sociales que nous voyons scandaleusement démolies par la politique libérale.

 Alors aujourd’hui, toujours présent et élu, je n’ai jamais considéré que je venais aux commémorations pour « la victoire contre les vaincus », mais pour la victoire de la Paixsur la guerre, de la Liberté sur l’enfermement, de la Vie sur la mort.

 Toutefois, j’ai la certitude que nous avons une lourde responsabilité en direction de notre jeunesse, celle de lui transmettre le respect de la valeur humaine en lui rappelant le souvenir de tous ceux qui y ont laissé leur vie : combattants, résistants, personnes anonymes, injustement meurtris du fait de la politique des puissants, des profits financiers ou de la démence idéologique.

 Vous, Anciens Combattants, êtes les mieux à même pour communiquer la réalité de l’histoire à travers vos tranches de vie, pour accompagner nos générations sur les lieux de mémoire, pour participer à des échanges dans les écoles, les collèges et les lycées et, pour célébrer les événements locaux.

 A chaque Assemblée générale, je constate malheureusement, la réduction des membres des associations. Je pense que vos interventions sont d’autant plus indispensables pour communiquer la mémoire des hommes et l’histoire de nos familles à notre jeunesse qui est l’avenir de notre Nation et fera la France de demain.

 

 

Partager ...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+

Laisser un commentaire