JEUNESSE EN SOUFRANCE : DANGER !

Ma lecture des blogs et réseaux sociaux de nombreux jeunes ne peut me laisser indifférent à une inquiétude « brûlante » et il est évident pour moi qu’on ne fera pas la politique de demain sans la jeunesse d’aujourd’hui.

 La précarité devient progressivement le lot commun et l’horizon de nombreux jeunes qu’ils soient enformation ou sur le marché du travail. Un jeune sur cinq vit avec moins de 860 € par mois, le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans atteint 25% et celui des jeunes sans qualification explose à près de 40%. Je comprends qu’ils soient de plus en plus réfractaires aux propositions de « petits boulots », de stages ou de CDD sans espoir de travail durable.

 Alors faute d’une politique sociale adaptée à leur formation et à la construction d’un parcours d’autonomie, ils n’ont d’autre solution que faire appel à la solidarité familiale, aux parents ou grands-parents. Mais la diminution du pouvoir d’achat pour les classes moyennes et populaires contraintes d’assurer le logement, le complément de salaire et/ou la prise en charge des frais d’enseignements de leurs enfants, crée une sélection injuste et inacceptable.

 Je trouve également inéquitable que le gouvernement libéral refuse de faire de la cohésion sociale une priorité budgétaire et qu’il réduise de façon drastique les moyens consacrés aux emplois aidés et à la jeunesse accordés aux collectivités. En aggravant l’appauvrissement de la jeunesse, il s’expose à une explosion sociale incontrôlable.

 Pour moi, il y a urgence de rétablir la confiance de la jeunesse et je m’engage à soutenir les projets qui faciliteront l’accès à des logements sans caution personnelle, qui leur assureront un soutien à la formation par une allocation d’étude sous conditions de ressources, leur assureront l’accès à une formation tout au long de leur vie à partir d’un compte formation individuel et je m’engage également pour que la formation au sein des entreprises devienne obligatoire.

 Ne sacrifions pas notre Jeunesse sur l’autel des profits ou de l’indifférence car elle est pour nous la richesse dela Nationet l’espoir d’un Monde différent.

Partager ...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+

Laisser un commentaire