Face à la politique de la majorité départementale

en marchePour garantir la représentativité de tous les habitants des Yvelines et permettre de peser sur les prises de décisions, le Conseil Départemental doit accepter la diversité d’opinions. C’est ainsi que des mesures relatives notamment à l’aide sociale facultative, à l’orientation des prêts aux entreprises, à la répartition des aides à la construction ont pu être prises en compte jusqu’à présent.

L’exécutif départemental actuel entend démanteler peu à peu ses services au public en matière de compétence obligatoire pour les transformer en agences qui excluent de fait la représentativité de l’opposition. Il continue par ailleurs à subventionner des programmes et des acteurs locaux qui ne relèvent pas de sa compétence directe, ni de l’intérêt général, et dont les effets sur le développement local sont loin d’être tangibles.

Les choix de la politique sociale départementale sont à repenser, un rapport de la Cour des Comptes relève que le département des Yvelines est l’un des cinq départements dont le montant des aides sociales par habitant est le plus faible, ce qui est inconcevable dans le contexte de crise sociale actuel.

Il est évident que le maintien des subventions aux associations et les aides en faveur des projets éducatifs sont d’une importance capitale. D’autres champs d’innovation restent à développer qui contribueront à la réussite éducative tels que le numérique, les contrats territoriaux et ruraux, l’insertion par le sport et la culture. Autant de domaines qui relèvent de la compétence du conseil départemental et qui doivent devenir les priorités de demain.

Ne nous trompons pas, le Département restera au coeur des mutations territoriales en lien avec les communes et les agglomérations pour l’action sociale et l’aménagement des territoires. Ce sont les départements qui auront la responsabilité de rééquilibrage des inégalités entre les territoires et joueront un rôle majeur à la fois de proximité et de cohésion. Il s’agit, pour nous, de mettre toutes nos forces au service de la justice sociale, d’infléchir les décisions aboutissant à une gestion partisane du canton, de veiller à une répartition plus équitable des moyens accordés et de garantir ainsi un soutien plus équitable entre les territoires des Yvelines.

 

Partager ...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+